Actualité

La rotonde sud du Palais de Bondy

Dans le cadre du salon Mirabilia Lyon 6 artistes proposent

DRAGONFLY, un voyage en Chine​

 

Lieu : Rotonde Sud - Palais de Bondy

18 quai de Bondy – vieux Lyon -  Lyon 5ème

Nous suivre

  • Black Twitter Icon
  • Souchaud art Project
  • Noir Icône Instagram
 

DRAGONFLY

Vincent Breed
Vincent Breed

press to zoom
Paulina Fuentes-Valenzuela
Paulina Fuentes-Valenzuela

press to zoom
Claire Roger
Claire Roger

press to zoom
Vincent Breed
Vincent Breed

press to zoom
1/6

Les voyages culturels et archéologiques de Victor Ségalen, médecin militaire
dans la Marine Française sous la Troisième République nous ont inspirés pour présenter quelques merveilles de la Chine. Ces oeuvres d’aujourd’hui déjà proposées début 2020
à Lyon à l’occasion d’un cabinet de curiosités asiatiques, s’invitent à nouveau
lors de la première biennale des ateliers d’art et de la photographie d’auteur
avec six créateurs d’exception.
La quête du Milieu, centre de l’excellence de la civilisation chinoise se retrouve
dans la Robe du dragon, manteau en soie des Empereurs
de la dynastie Qing, œuvre réalisée par Hélène Bret.

Date

Du 28 avril au 1er mai 2022​

Lieu

Palais de Bondy

18 Quai de Bondy Lyon 1er

Vieux Lyon

Contact

© Vincent Breed
© Paulina Fuentes-Valenzuela
© Sabine Feliciano
© Hélène Bret
© Olivia Ferrand
© Claire Roger

Les photographies de
Paulina Fuentes Valenzuela
" Saigon, mardi 7 novembre 1905.
Il avait beaucoup plu ce matin-là.
Mais le rideau de pluie tombait pour
la dernière fois cette saison sur la ville
aux cent mille âmes.
Vers quinze heures, alors que je me
promenais rue Catinat, un rai de lumière vint éclairer une petite boutique dont
l’enseigne disait «M. Li, Antiquités».
A l’intérieur la lumière s’invitait et semblait se frayer un chemin à travers les petits objets, les soieries et les paravents
de bois sculptés.
L’air était baigné d’encens, ce lieu
me faisait déjà rêver.
C’est alors que tu m’es apparue.
Tu étais si belle dans ton áo dài, tes
cheveux étaient noirs comme l’ébène
et ton visage était d’une fragile beauté, telle les inflorescences du sua.
Etais-tu la fille de M.Li ?
Ou une apparition née de ma
mélancolie ?
Je suis revenu plusieurs fois, mais
tu n’étais pas là.
J’emporte avec moi le désir de me
replonger dans le parfum si agréable du sua, dans le rouge profond des laques... 
et dans la douce nacre qu’est ta peau ".


Paulina Fuentes Valenzuela

Vincent Breed par lui-même
Ce qui m’interesse dans le verre c’est
sa similitude avec le caractère humain, par son apparente fragilité et sa légèreté,
sa capacité à conserver sa
transparence naturelle ou à cultiver le secret par un jeu subtil d’opacité, à
devenir un vecteur de lumière.
J’aime son caractère propre, incernable
et multiple, son intemporalité, sa
capacité à être un certain reflet de son
environnement, un certain reflet du monde. Le rapport au corps humain ou plus directement à la chair est souvent présent dans ma recherche et dans
mes oeuvres.

Les céramiques de Claire Roger,
sentinelles aux couleurs luxuriantes, tours protectrices, pierres de rêve mystérieuses aux motifs indéchiffrables, sont des
aventures graphiques selon l‘artiste.


Les délicates libellules d’Olivia Ferrand comme celles célébrées par Judith Gautier poétesse et amie de Pierre Loti, dans ces
" Poèmes de la libellule " se donnent à nos regards émerveillés par tant de
délicatesse. Ces " dragonfly " se posent en légèreté sur nos âmes.

Les broderies de Sabine Feliciano
Hommage à l’Asie. L’histoire de l’éventail est fascinante; il a traversé les siècles et subi des utilisations diverses. En Chine, les premiers écrits sur les éventails datent de la dynastie Jin (265-420). Son aspect rigide évoque les deux créations traditionnelles du fanzi. L’une rigide, l’autre pliable, utilitaire,
il regroupe plus de dix corps de métiers pour son savoir-faire, il est un élément essentiel
de l’art de vivre et de la culture en Asie.
Il reste l’objet indissociable des rites
traditionnels de la Chine et du Japon,
l’éventail est un accessoire fondamental dans le théâtre, dans l’art narratif rakugo, dans la danse traditionnelle coréenne,
de même que dans certains arts martiaux.
Ces codes sont brodés dans un rythme
visuel proche du manga faisant référence aux maîtres peintres, à la calligraphie,
aux couleurs franches des tableaux
publicitaires asiatiques. Néanmoins il est
un moyen écologique pour rafraîchir l’air
en toute circonstance et s’il est élégant,
c’est encore mieux.

C’est dans les coeurs que toutes les guerres se remportent. Contraste saisissant d’une apparente douceur textile avec la
surdimension d’un organe si précieux et dont nous redoutons le pire. Tout pourrait se résumer avec ces quelques mots " Avoir des peines de coeur ".

Nous suivre

  • Twitter souchaud Art Project
  • Souchaud art Project
  • Instagram Souchaud Art Project